Oriculi

Oriculi

Mettez-vous près de votre cheminée (ok, de votre radiateur), prenez un petit thé et instruisez-vous : le cours d’histoire commence.

Au Japon, le récurage des oreilles est un rite ancestral, pratiqué initialement en famille. Appelé mimikaki (de mimi, « oreille », et kaki, « nettoyage »), il aurait débuté au 17ème siècle et a été adopté par la majorité des Japonais.

Pourquoi que c’est bien d’utiliser ce cure oreille ?

D’abord parce que toucher vos oreilles vont vous faire prendre votre pied, à défaut de prendre ses jambes à son cou. Ne faut pas être à côté de ses pompes donc. 
Pardon. Revenons sur l’orgasme d’oreilles :

Ce plaisir auriculaire très répandu au pays du soleil levant est effectué par des vraies spécialistes qui proposent leur service de nettoyage dans des petites échoppes. Une pause dans la journée pour recharger ses batteries !

Ils ont tout compris ces japonais !

Ensuite, et surtout, parce que le coton tige plastique est dans le top des déchets retrouvés dans l’environnement, et notamment les plages et milieux aquatiques (des toilettes vers la mer. Joli voyage du plastique...). Pour information, en 2015, plus de 16000 bâtonnets ont été retrouvés sur les littoraux. C’est juste 3 fois la Tour Eiffel. Joli record.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés